NE PAS TOUCHER

lundi 28 décembre 2015

Evernight de Claudia Grey ~Ju


Coucou émoticône smile

Alors aujourd'hui je vous parle du livre "Evernight tome 1" de Claudia Grey


C'est une bonne histoire facile à lire et rapide, 
quelques rebondissements qui donnent un peu d'action émoticône smile
 Ce livre m'a plu mais j'ai pu lire mieux émoticône smileémoticône smile

J'ai trouvé l'histoire un peu "gamin" par moment,
et trop prévisible.
Un vampire qui tombe amoureuse d'un chasseur de vampire, histoire déjà vu.


*
Résumé du livre:
Depuis son arrivée à Evernight Academy, Bianca n'a qu'une envie: fuir. Dans cette école prestigieuse aux allures de manoir gothique, où les élèves sont tous parfaits et prétentieux, Bianca n'est pas à sa place. Pire, elle se sent en danger. Un jour, elle rencontre Lucas. Lui non plus ne correspond pas aux critères d'Evernight. Il est différent, indépendant, et malgré ses airs provocants sa présence la rassure. Rapidement un lien indéfectible se tisse entre eux. Mais la menace persiste. Ici tout n'est qu'apparence et, un à un, des secrets se dévoilent. Lucas serait-il un vampire ?
*
Extraits: (Je n'ai pas vraiment de "passage préféré" pour ce livre)
*
-Moi, c'est simple : rien ne me plaît ici.
''Sauf toi'', ajouta une petite voix dans ma tête.
*
- Tu as vingt ans ? murmurai-je.
- Dix-neuf et des poussières. C'est grave ? 
- Non, en fait. Ça me plaît ... 
Par rapport à tout ce que j'avais appris d'autres sur Lucas ces dernières vingt-quatre heures, qu'il ait trois ans de plus que moi me plaisait plutôt.
*
_ J'ai envie d'être avec toi, murmura Lucas. J'ai du mal à y croire moi-même après ce qui s'est passé, mais j'en ai vraiment envie.
Les lèvres de Lucas effleurèent les miennes. Je me collai aussitôt à lui et l'embrassai passionnément. Mes inquiétudes et mes doutes s'éloignaient. Lucas étais tout près de moi, je sentais l'odeur de sa peau, nos souffles mélés après chaque baiser comme si nous ne formions plus qu'une c=seule et même personne. Une onde de chaleur m'envahit.
- Je devrais peut-être partit en courant, murmura-t-il. 
Je sentis sa main glisser vers ma taille et il 'attira vers lui.
- Tu as vu dans quel était tu me mets ?
*
Je me glissai à côté de lui et il rabattit la couverture
sur mes épaules. Je posai ma tête sur l'oreiller, à
quelques centimètres de lui. Le lit était si petit qu'on
ne pouvait éviter de se toucher. Ma jambe effleura la
sienne, son caleçon ma cuisse. J'avais l'impression que
la chaleur de son corps me brûlait la poitrine
*
~Julie~

vendredi 25 décembre 2015

The book of Ivy - La duologie #El'

Avant de commencer l'article je voulais vous souhaiter un joyeux Noël! :)

"Née pour trahir et faite pour tuer... Sera-t-elle à la hauteur?"

Afficher l'image d'origine

Titre: The Book Of Ivy
Auteur: Amy Engel
Sorti en 2 015
Édition Robert Laffont
342 pages

Résumé (Livraddict): Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.


Mon Avis:  Je vous en parler lors de l'article sur Phobos, The Book of Ivy est une duologie
Cette duologie est donc une dystopie, rien de très original me diriez-vous, qui raconte le cruelle (?) destin d'Ivy contrainte de se marier à l'homme qu'elle doit tué. Alors je sais pas vous, mais personnellement je voudrais vraiment pas être à sa place. 
Tout d'abord, je trouve que l'histoire est plus ou moins original: je n'ai pas encore vu d'autre livre, dystopie, où l'héroïne doit tuer son mari. Malheureusement, elle est aussi très prévisible... Que ce soit dans le tome 1 ou dans le tome 2, on sait déjà ce qu'il se passera. Pourtant il y a quelque chose dans l'écriture d'Amy Engel qui nous absorbe dans l'histoire. 
De plus, le fait qu'elle soit courte et se lit très très vite est un atout pour le livre: J'avais envie d'en savoir plus, de savoir la suite, de savoir ce que va devenir Ivy.
Pour certain livre je trouve qu'ils se finissent trop tôt mais celui-ci est plutôt bien terminé. La boucle est bouclé comme on dirait. 

En bref: J'ai été comblé par ma lecture et j'ai hâte de lire un nouveau livre d'Amy Engel. 


Extrait: (Chapitre 2, Après le mariage)

— Bon, dis-je une fois que j'ai rejoint mon père et Callie. Ça y est, nous y voilà...
— Tu peux le faire, affirme ma sœur. (Elle m'attrape la main et la serre à me broyer les os.) Il est beau. Il a l'air plutôt sympa. (Son ton railleur dément ses propos.) Je te demande de tenir. Tiens le coup et, demain, ce sera plus facile. Je te le promets.
Mais comment peut-elle me faire une telle promesse ? Ce n'est pas elle qui doit rentrer avec un inconnu dans une maison étrangère et le laisser...
Mon père surprend mon regard et son visage se brouille derrière les larmes qui me montent aux yeux.
— Souviens-toi du plan, dit-il d'une voix qu'on entend à peine. Et souviens-toi que je t'aime.

lundi 21 décembre 2015

Finale de Becca Fitzpatrick ~Ju


Coucou émoticône smile
Aujourd'hui, le dernier avis de la saga "Hush hush": "Finale" de Becca Fitzpatrick.
 

Alors voila,La saga se termine... 
J'en ai lourd sur le cœur de l'avoir fini.. 
J'ai... adoré... le mot n'est pas assez fort... 
Je me doutais bien que Dante et Marcie avait quelque chose de faux et comme d'habitude mon instinct avait raison ^^ ça m'a déçu de Dante, je l'aimai bien...
Bref maintenant Patch et Nora peuvent vivrent heureux maintenant émoticône heart
C'est le plus important *-*
Cette saga a vraiment été un gros coup de cœur! L'une de mes sagas préférés! 
*
Résumé du livre:
En tombant amoureuse de Patch, un ange déchu, Nora a dit adieu à une vie ordinaire. Pourtant, elle ne s'attendait pas à se retrouver à la tête d'une armée de néphilims, les ennemis jurés de celui qu'elle aime. Alors que leur histoire d'amour est plus dangereuse que jamais, Nora se retrouve face à un choix impossible : prendre le commandement des néphilims et déclarer la guerre à Patch ou refuser le combat et condamner à mort sa famille et ses amis.
*
Passage préféré:
*
— Moi je ne pense qu'a une chose: me glisser dans mon lit!
— Les grands esprits se rencontrent.
— Ah? Toi aussi?
Il m'avait pourtant expliqué qu'il dormait peu.
— Non, je pense a te glisser dans mon lit.
*
J'envoyai un SMS a patch.
- Devine ou je suis!
- Pas besoin de deviner. Tu as la puce, répondit-il.
Un second message arriva.
- Donne moi 20 min. Dans quelle pièce es-tu?
- Ta chambre.
- Alors 10 min
*
Extraits:
*
— Jolie costume, observa-t-il.
— Toi aussi. Je vois que tu t'es donné du mal.
Un petit sourire se dessina sur ses lèvres.
— Ça ne te plait pas? Je peux l'enlever si tu veux.
— Mmmh, c'est sans doute la proposition la plus tentante qu'on m'ait faite ce soir, répondis-je en me caressant le menton.
— Mes propositions ne se refusent pas, mon ange.
*
-Si je dois tenir encore dix heures, je vais avoir besoin d'une sacree motivation.
Il m'attrapa par le cou pour m'embrasser.
-Un baiser chaque fois que tu parviendras a me desarmer. Ca te va ?
Je me mordis les levres pour ne pas rire. 
-C'est affreusement salace.
-Arrete, tu vas me donner des idees. Alors disons deux baisers. Des objections ?
Je feignis l'innocence.
-Absolument aucune.
*
-Tu es adorable quand tu joues les dures, murmura-t-il.
*
Me repoussant contre un arbre, il m'embrassa fougueusement. Après avoir repris mon souffle, je murmurai : 
_ Avis aux garçons du monde entier : ça, c'était un baiser.
*
~Julie~

L'Ecole de la Nuit de Deborah HARKNESS by Mélusine





Cette semaine j'ai décidé d'écrire mon article sur le second tome du "Livre Perdu des Sortilèges" intitulé "L'Ecole de la Nuit". Ma fille Marylou voulait que je choisisse un autre livre, mais le premier week-end des vacances ayant été chargé, je n'ai pas eu le temps de m'occuper de finir l'ouvrage en question. Donc désolé ma chérie, ça sera pour la semaine prochaine :)
Ce livre est d'une qualité incroyable. La fan d'Histoire que je suis a pris un plaisir dingue à découvrir ce voyage dans le temps , ces anecdotes incroyables , ces rencontres stupéfiantes. Bref un second tome que je qualifierais d'épique qui ne m'a pas du tout déçue malgré les attentes que j'avais suite au merveilleux premier volume que j'avais dévoré.

On retrouve Diana Bishop et Matthew Clairmont obligés de fuir les Etats-Unis ainsi que le 21 ème siècle après avoir découvert que leur relation était interdite par un pacte conclu il y a plusieurs centaines d'années par une convention de Sorciers, Démons et Vampires. Nous voilà donc plongé dans le Londres de 1590. Diana va découvrir le passé obscur de l'homme qu'elle aime, au sein de l'Ecole de la Nuit entouré de Shakespeare, Marlowe et bien d'autres figures historiques. Elle va devoir faire face à l'apprentissage de ses pouvoirs auprès de Sorcières puissantes et déjouer bon nombre de pièges et d'ennemis . Mais une nouvelle famille l'attend, des alliances étonnantes et des rencontres toutes autant enrichissantes que passionnantes . 

Ce livre est une petite merveille, une suite parfaite du premier volet.
Courrez vous plonger dans cet univers que Deborah Harkness a créé , vous ne le regretterez pas.

Mélusine

vendredi 18 décembre 2015

Phobos tome 1 &2 - Victor Dixen #El'

"Il est trop tard pour regretter."

Couverture Phobos, tome 1

Titre: Phobos
Auteur: Victor Dixen
Sorti en 2 015
Édition Robert Laffont
433 pages

Résumé (Livraddict): Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon Avis:  Etant donné qu'au moment où j'écris cet article le tome 3 n'est pas encore parut je ne peux évoquer que le tome 1 et 2. Je mettrais à jour l'article quand le tome 3 sera paru et que je l'aurai lu.
Vous êtes peut-être déjà tombé sur un livre que vous avez lu et au bout de quelques pages vous saviez déjà que ce serait un coup de cœur. Et bien ce ne fut pas le cas, j'ai même eu très très peur que Phobos fasse un très très gros flop. Il faut savoir que Phobos n'est pas écrit de façon classique c'est-à-dire alternance de dialogue et description, en effet Victor Dixen a vraiment écrit son livre à la façon télé réalité et cela m'a vraiment déconcerté au début. Je veux dire par là que Victor Dixen change de point de vu à chaque chapitre, que le livre est découpé en acte comme au théâtre et qu'il utilise le vocabulaire adapter au scénarios: cut, fondu sur noir...
Mais en fait, plus j'avançais dans le livre plus je me disais: "il n'aurait pas pu mieux choisir pour raconter cette histoire.", après tout Phobos est une télé-réalité il est donc normal qu'il utilise le vocabulaire adapté. En plus découpé son livre en acte rajoute en plus au côté théâtrale qui est déjà très présent. 
Je mentirai si je disais que je n'avais pas failli arrêté à cause de la lenteur du récit. Pourtant à chaque fois que j'allais reposé ma liseuse (oui je lis sur liseuse...) il y avait quelque chose pour me pousser à continuer de lire, souvent un minuscule détail.
Il a le don de manier le suspense: à la fin des deux livres sans prévenir Victor Dixen lâche une bombe qui, personnellement, m'a rendu muette. Bon après je mentirai si je disais que je n'avais pas été hurler (pour rester polie) mon indignement, non mais ça va pas de nous laisser ainsi? Surtout que j'ai confondu avec The book of Ivy: je pensais que Phobos était la duologie et The book of Ivy la trilogie ^^" (oups). 

En bref: j'ai bien aimé mais il m'a fallu un temps d'adaptation, prochaine étape: Animale de Victor Dixen! 


Extrait: (Chapitre 3, Présentation de Léonor)

D – 21 min
« Léonor, dix-huit ans, citoyenne de la République française, sponsorisée par la maison de luxe Rosier & Merceaugnac, cosmétiques, alcools fins, mode et joaillerie, responsable Médecine : acceptez-vous de représenter l’Humanité sur Mars à partir de ce jour, et jusqu’au dernier de votre vie ? »
Au moment précis où le directeur Lock prononce ce dernier mot, vie, je sens un déclic se faire en moi.
Il n’est pas trop tard.
Il est encore temps de refuser. C’est mon choix, mon ultime liberté, et rien ni personne ne peut me l’enlever – ni l’année de formation, ni les dizaines de contrats que j’ai signés, ni les légions de spectateurs embusqués comme des murènes derrière leurs écrans pour les vingt-trois semaines à venir.

mercredi 16 décembre 2015

Ingrid Desjours - Potens #Boo

Potens
Afficher l'image d'origineClub de surdoués ou rassemblement de détraqués ? La frontière paraît bien fine pour Garance Hermosa. La psycho-criminologue a infiltré Potens, une confrérie de génies, pour résoudre un crime. Celui de Charlotte, membre du cercle, ébouillantée puis poignardée à mort.Mais Garance joue un jeu dangereux. Ces hauts QI excellent dans l'art de la manipulation, de l'intimidation et du chantage. Et la jeune femme garde en elle certains souvenirs douloureux qui pourraient bien la faire couler à pic. Car au club Potens, l'intelligence est plus affûtée qu'une lame de couteau.

Mon avis :
La suite d'Echo, toujours autant de suspense. Très agréable à lire qu'à on est bien plonge dedans. Je vous confirme seille vivement ces deux livres si vous aimez le genre policier et psycho.

lundi 14 décembre 2015

Silence de Becca Fitzpatrick ~Ju


Coucou émoticône smile
Aujourd'hui, je vous donne mon avis sur le 3ème tome de "Hush hush" (en espérant que les 2premiers avis sur les 2 premiers tomes vous ont plus ^^ ): "Silence" de Becca Fitzpatrick.
J'ai adoré ce livre plus que le 2ème tome mais beaucoup moins que le 1er tome ^^
 Pendant le début du livre j'étais en mode: 
"IL REVIENT QUAND PATCH?? JE VEUX QU'IL REVIENNE!!! " 
Parce que pour moi, c'est lui qui fait l'histoire (d'ailleurs ça serait génial d'avoir un tome de son point de vue *-* )
Je n'ai pas aimé la perte de mémoire de Nora, d'accord ça fait partie de l'histoire mais on peut pas oublier Patch bordel !!! 
Enfin bref j'adore les passages où Patch appelle Nora "mon ange" il est trop mignon émoticône heart
*
Résumé du livre:
*
Comment Nora s'est-elle retrouvée, en pleine nuit, dans le cimetière ou repose son père ? 
Bouleversée, elle se rend compte qu'elle a tout oublié des mois précédents, y compris sa rencontre avec Patch. Mais un mystérieux garçon ne cesse de lui apparaître en rêve. 
Bien déterminée à faire la lumière sur son passé, Nora ignore tout des dangers qui la menacent. Le combat des Néphilims et des anges déchus est loin d'être terminé...
*
Passage préféré:
*
-D'abord, j'ai quelques questions, répliquai-je d'un air entendu.
Un sourire se dessina au coin de ses lèvre, mais il ne trahit pas la moindre hésitation:
-J’aurais dû me douter que tu me gardais sous le coude pour obtenir des réponses.
-Ça et les baisers. On t’a déjà dit que tu embrassais divinement bien ?
-La seule opinion qui m’importe, c’est la tienne, s’amusa-t-il en relevant mon menton pour me regarder dans les yeux. Nous n’avons pas besoin de rentrer chez moi, mon ange. Je peux te ramener chez toi, si tu veux. Ou si tu préfères, nous pouvons rester chacun de notre côté de la chambre en traçant une ligne infranchissable au milieu. Ça ne m’emballe pas, mais je le ferai. 
*
-Nora, écoute-moi, intervint Patch en voyant ma réaction. La vérité, c’est que depuis que je te connais, j’ai changé. Radicalement. Mes désirs ne sont plus ce qu’ils étaient il y a cinq mois. Je voulais une apparence humaine, oui, c’est vrai. Aujourd’hui, ça n’a plus d’importance pour moi, poursuivit-il, déterminé. J’ai renoncé à un désir pour une nécessité. Parce que j’ai besoin de toi, mon ange. Plus que tu ne pourras jamais l’imaginer. À présent, tu es immortelle. Et moi aussi. C’est un bon début. 
*
Extraits:
*
"Tu es mienne mon Ange, et ne l'oublie jamais. Tes combats sont mes combats."
*
- Hmmm
Les joues en feu, je détourai le regard, cherchant à cacher mon embarras derrière de l'agacement.
- Comment ça, « hmmm » ? Ça t'arrive d'employer des mots de plus de deux syllabes, ou ton vocabulaire est véritablement aussi limité ? Ça fait presque... primaire.
- Primaire ? S'esclaffa-t-il.
- Tu es infernal !
- Moi, Jev, toi, Nora.
- Arrête ! grondai-je, manquant malgré moi d'éclater de rire.
- Puisqu'on reste au stade primaire, tu sens bon.
Il se rapprocha et j'eus brusquement conscience de sa taille, de sa poitrine qui se soulevait à intervalles réguliers, de la sensation brûlante de sa peau contre la mienne, comme une décharge électrique qui me procura un frisson de plaisir.
- Ça s'appelle prendre une douche, répondis-je du tac au tac, avant de m'interrompre.
Mes souvenirs étaient en effervescence. Prise au dépourvu, j'étais en proie à une étrange et puissante impression de déjà-vu.
- Tu sais : savon, shampooing, eau chaude, ajoutais-je distraitement.
- Toute nue. Oui, je connais le principe, souffla Jev, tandis qu'une expression indéfinissable traversait son regard.
*
-J’ai passé une excellente soirée, lui dis-je en détachant la bride de mon casque pour le lui rendre.
Je suis officiellement amoureuse de tes draps.
-De mes draps ? Seulement ?
-Non. De ton matelas, aussi.
Ses yeux pétillèrent de malice.
-Mon lit est une invitation sans cesse renouvelée. 
*
-J’étais folle amoureuse de toi ou je déployais des talents d’actrices insoupçonnés.
-Tu penches pour quelle explication ? demanda-t-il d’un ton prudent qui trahit néanmoins une lueur d’espoir.
Un seul moyen d’en être certaine, pensai-je.
-D’abord, je dois savoir ce qu’il s’est exactement passé entre Marcie et toi. Et il serait dans ton intérêt d’être honnête avec moi, l’avertis-je. Elle prétendait que tu étais un amour de vacances et Scott m’a confirmé qu’elle avait joué un rôle dans notre rupture. Il ne me manque que ta version des faits.
-J’ai l’air d’un amour de vacances ?
J’imaginai Jev sur la plage, armé d’un Frisbee ou d’un tube de crème solaire, à offrir des glaces à Marcie tout en subissant ses bavardages incessants. Des visions toutes plus grotesques les unes que les autres.
-Très bien, tu as gagné. Alors, explique-toi.
*
-La cuisine est sur la gauche, indiqua-t-il. La chambre, au fond.
-Voyons, Jev, serait-ce une invitation ? dis-je en croisant son regard sombre. Je commence à penser que tu essaies de m’entourlouper.
Je promenai mon doigt sur l’unique antiquité du mobilier, une psyché en argent, qu’on aurait cru sortie d’un château médiéval. Ma mère aurait été impressionnée.
Jev se laissa tomber sur le canapé en cuir noir d’inspiration art déco, et allongea les bras sur le dossier.
-S’il y a entourloupe, ça ne vient pas de moi.
-Ah non ? Et de qui donc, alors ?
Je le sentis me dévorer des yeux tandis que je traversais le salon. Sans jamais ciller, il me déshabilla du regard et un douloureux frisson me parcourut. Un baiser n’aurait pas été plus brûlant.
Boutonnant mon jean, je poussai la porte.
-Tu sais ce que je pense?
-Que tu es mignonne quand tu t'habilles décontracté? Répondit-il en m'observant des pieds à la tête.
*

~Julie~

dimanche 13 décembre 2015

The Mortal Instruments: La cité des ténèbres by Cassandra Clare #Mélusine





"Toutes les histoires sont vraies."

"I love you and i will love you until i die, and if there's life after that, i'll love you then."



Dans cet article, je vais tenter de retranscrire la passion que j'ai pour ce chef d'oeuvre qu'est The Mortal Instruments.
Pour être tout à fait honnête j'ai découvert l'adaptation cinématographique avant de lire les livres. Je suis tombée en amour pour ce film ( et plus particulièrement pour Jace et l' sublissime acteur qui joue son rôle, à savoir Jamie Campbell Bower) et c'est ce puissant intérêt qui m'a donné envie de lire la saga.
Douée d'un profond engouement, j'ai dévoré ce livre en 24 heures ( et passé une fantastique nuit blanche, suivie d'une journée au travail compliquée :) ). L'histoire est merveilleusement ficelée, l'univers de l'auteure est incroyable.
Cassandra Clare réussit avec brio l'exercice de rendre réel tous les mythes qui nous passionnent : vampires, anges, sorciers, démons, fées, chasseurs de créatures obscures, magie. Elle rend crédible toutes ces légendes, au point de nous surprendre à voir nous mêmes le monde différemment. L'univers qu'elle a crée pour cette saga, est tellement complet qu'il est facile de l'imaginer et se l'approprier. Bref vous l'aurez compris, cet ouvrage a été une vraie révélation pour moi, à tel point que je me suis fait tatouer un symbole issu de cette oeuvre. 

On découvre Clarissa Fray, dit Clary, jeune adolescente de 15 ans  et Simon son meilleur ami lors d une soirée en boite de nuit, le Pandémonium. Lors de cette soirée, Clary assiste au meurtre d un garçon par 3 autres adolescents. Le plus étrange est qu elle est la seule à pouvoir les voir, et que le corps du garçon disparaît mystérieusement sous ses yeux. Et pourtant, comme le souligne Jace, l un des agresseurs qui se trouve être autant irrésistiblement séduisant que méprisant, tout cela ne la surprend pas complètement.  
Elle va découvrir suite à la disparition de sa mère  un monde qu elle n imaginait pas où se mêlent vampire, sorciers, démons, fées,  chasseurs d ombre, complot et dans lequel elle a toute sa place. 

Comme vous l aurez compris, je vous conseille activement ce livre.  Une fois que vous l ouvrirez,  vous appartiendrez à ce monde et vous ne parviendrez plus jamais à le quitter.

Mélusine. 



vendredi 11 décembre 2015

La trilogie "The 100" de Kass Morgan #El'

"Menteurs. Voleurs. Rebelles. Héros."

Couverture Les 100, tome 1

Titre: Les 100 
Auteur: Kass Morgan
Sorti en 2 014
Édition Robert Laffont
364 pages

Résumé (Livraddict): Personne n'a posé le pied sur Terre depuis des siècles... jusqu'à aujourd'hui. 
Depuis qu'une guerre nucléaire a ravagé la planète, l'humanité s'est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd'hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro... ou de mourir dès leur arrivée.
Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d'elle, cette fille qu'il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et sœurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manœuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.
Face à un monde hostile ou chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n'ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l'humanité.

Mon Avis: Comme mentionné dans le titre je fais cet article sur toute la trilogie. En effet, je pensais qu'un seul livre, à cause du peu de matière, n'était pas assez pour un avis. Bien entendu s'il y a des spoilers je vous le dirais. 
Tout d'abord, Livraddict a mis ce livre en science-fiction mais je pense plus que sa place est au niveau dystopique car il s'agit d'un possible futur pour l'humanité et surtout la terre. Etant donné, que selon moi, la guerre nucléaire arrivera un jour ou un autre ravagera la planète...Reste à savoir quand.
Kass Morgan joue avec les points de vus. Je trouve que cela permet d'avoir de vrai base pour une histoire très très complexe et surtout d'approfondir. Par exemple: le livre change de point de vu à chaque chapitre, alternant entre Clarke, Wells, Bellamy et Glass. Chacun ayant sa propre histoire, par exemple Bellamy est là pour sa sœur.
Certains d'entre vous on peut-être vu la série, personnellement j'ai connu le livre grâce à elle. Mais sachez que la série, qui a été faite après la publication, part sur les mêmes bases mais diverge totalement du livre. Par exemple nous rencontrons Finn, Jasper et Monty dans la série alors qu'il n'existe pas dans le livre tandis que Glass est l'une des héroïnes principale du livre mais n'a pas été reprise lors de la série. Enfin les adultes on presque totalement disparu des livres. 
Ensuite, je trouve que Kass Morgan a très bien su jouer avec le temps. Je m'explique: les chapitres sont à la fois au présent, lors de la mission, et au passé lors des crimes ou ancienne vie des 100.
Pour finir, malheureusement sur un point négatif, je reste sur ma faim. Peut-être une petite vingtaines de pages en plus auraient été bien? (Ou carrément un tome?)

En bref: j'ai adoré ma lecture, mais il me manque quelque chose. Je reste sur ma faim.


Extrait: (Chapitre 5, l'arrivé sur la Terre, point de vu de Clarke)

Clarke est sur le point de l’envoyer balader plus violemment lorsque la mise en marche bruyante des réacteurs lui rappelle où elle se trouve.
Ce n’est donc pas un rêve. Pour la première fois depuis des siècles, des humains s’aventurent en dehors de la Colonie. Elle balaye les rangées de sièges du regard et constate que tout le monde s’est tu. C’est comme une minute de silence en hommage au monde qu’ils laissent derrière eux.

mercredi 9 décembre 2015

Echo d'Ingrid Desjours #Boo


Afficher l'image d'originePsychologue rompue aux meilleures techniques le profilage criminel, Garance Hermosa doit un jour enquêter sur le meurtre des frères Vaillant. Animateurs particulièrement cruels et redoutés d’une émission à succès, ceux qui ont fait trembler le PAF des années durant, ont été retrouvés horriblement mutilés dans leur appartement, selon un étrange rituel où domine une oppressante atmosphère de perversion sexuelle. En détaillant cette macabre mise en scène, Garance comprend rapidement que le meurtrier des frères Vaillant réunit des particularités extrêmement malsaines. Il s’agit d’un tueur sadique, machiavélique, proche des victimes, et qui sait se fondre parfaitement dans la masse.
Pour la jeune profiler à la vie chaotique et à la déontologie élastique, découvrir l’identité de l’assassin s’avère particulièrement délicat. De l’agent véreux à l’animateur parvenu, en passant par les nombreuses victimes de la méchanceté des deux frères, tous les suspects de l’enquête sont plus manipulateurs les uns que les autres. Pour lui éviter d’échouer dans une investigation riche en pièges et tentations, Garance est assistée du commandant Patrik Vivier. Policier sceptique mais charmé par les méthodes de sa consœur, il va découvrir, ainsi que le lecteur, les subtilités du profilage criminel.

L’auteur : Née en 1976, Ingrid Desjours est psychologue spécialisée en psychocriminologie. Après quelques années de pratique en Belgique, notamment auprès de criminels sexuels (bilan psychologique et thérapie), elle décide d’exercer dans divers pays d'Europe, les fonctions de consultante en formation. Parisienne, elle propose avec "Echo", un thriller psychologique novateur, angoissant et fascinant.

Mon avis :
Intrigue jusqu'au bout. roman qui se lit très facilement. 
Potens est la suite. Je vous la publierai la semaine prochaine ;)

lundi 7 décembre 2015

Crescendo de Becca Fitzpatrick ~Ju


Coucou émoticône smil

Alors aujourd'hui je vous poste l'avis du deuxième tome de "Hush hush": "Crescendo" de Becca Fitzpatrick. 
J'espère que l'avis du premier tome vous a plu et qu'il vous a donné envie de lire ce livre si ce n'était pas déjà fait ;) 


 Alors, j'ai adoré ce bouquin même si j'ai préféré le premier tome. Pour moi Nora et Patch se sont trop éloigné durant ce second tome. L'humour de Patch me manquait.. Contrairement à "Hush Hush", je ne m'attendais pas aux "Méchants" de l'histoire. La révélation du meurtrier du père de Nora et la révélation de la main noir sont très surprenante!

*
Résumé du livre:
Après une année tourmentée, Nora a retrouvé Patch, l'homme qu'elle aime et qui est maintenant son ange gardien. Alors qu'elle devrait savourer ce bonheur nouveau, un passé menaçant refait surface. Hantée par le meurtre violent de son père, la jeune fille se retrouve plongée dans un mystère qui la dépasse. Son père a-t-il payé le prix de sa vie son ascendance néphilim ?
Quand elle cherche des réponses auprès de Patch, celui-ci s'éloigne. Peut-elle vraiment compter sur lui ou lui cache-t-il d'autres secrets plus sombres encore ? Malgré la menace qui pèse, Nora se risque à enquêter seule, consciente que la vérité qu'elle s'apprête à dévoiler est peut-être pire encore que le mensonge.
*
Passage préféré:
Je réprimai l'envie de le repousser vers la porte. Ses mots résonnaient dans ma tête. Rebellé ? Les archanges viendraient immédiatement le chercher chez moi ! Se montrait-il délibérément imprudent ?
-Tu es devenu fou ?
-Fou de toi, oui.
-Patch !
-Ne t'en fait pas, nous avons un peu de temps.
-Comment peux-tu en être certain ?
Il recula de quelques pas, une main sur la poitrine.
-Vraiment, Nora, ton manque de confiance en moi me blesse.
*
EXTRAITS:
*
Pas de problème, pensai-je. Tout va bien. Marcie avait sans doute vérouillé le battant de l'intérieur. Il me suffisait de rester plantée là pendant environ cinq heures, le temps que la soirée se termine, avant que Vee ne vienne me secourir avec une échelle.
Des bruits de pas résonnèrent devant l'entrée et je me penchai, priant pour trouver Vee sous le portique.
Horrifiée, j'aperçus Patch qui s'approchait du 4 x 4. Dos à moi, il composa un numéro sur son portable avant de le coller à son oreille. Moins de deux secondes plus tard, mon téléphone se mit à sonner dans ma poche. Avant que j'aie pu le lancer dans les buissons, Patch se retourna.
Il leva lentement les yeux et, lorsque son regard se posa sur moi, je regrettai que Boomer ne m'ait pas dévorée toute crue.
-C'est drôle, on parle toujours de voyeurs, jamais de voyeuses.
Même dans la pénombre, je devinai qu'il souriait.
-Arrête de rire, répliquai-je, les joues cramoisies. Descends moi de là.
-Saute.
-Hein ?
-Je te rattrape.
-Tu es dingue ou quoi ? Grimpe à l'étage et ouvre-moi la fenêtre. Ou va chercher une échelle.
-Je n'ai pas besoin d'échelle. Saute. Je ne te lâcherai pas.
-Tu parles.
-Tu veux mon aide, oui ou non ?
-Tu appelle ça de l'aide ? sifflai-je, excédée.
Il fit tourner ses clés autour de son doigt et feignit de s'éloigner.
-Espèce de pauvre type ! Reviens ici !
-Pauvre type ? Ca n'est pas moi qui espionne aux fenêtres des gens.
-Je n'espionnai personne, répondis-je. Je... Je...
Trouve quelque chose, Nora !
Le regard de Patch se promena vers la fenêtre et, soudain, son visage s'éclaira. Il rejeta la tête en arrière en éclatant de rire.
-Tu fouillais dans la chambre de Marcie !
*
- Cinq billets que tu n'arrives pas à le refaire, lançai-je en le rejoignant.
Patch se retourna et sourit.
- Ca n'est pas ton argent que je veux, mon ange.
- Dites, les enfants, restons corrects, s'il vous plaît, intervint Rixon.
- Tu fais tomber les trois dernières quilles ? dis-je d'un air de défi.
- Qu'est-ce qu'on met en jeu ?
- Vous pourriez attendre d'être seuls ? gémit Rixon.
Avec un sourire amusé, Patch se cambra, la balle serrée contre sa poitrine. Il relâcha son épaule droite et envoya le projectile aussi fort qu'il le put. Avec un craquement sourd, les trois quilles volèrent dans les airs.
- Ca sent les ennuis, ma jolie ! me cria Rixon par-dessus les exclamations des badauds qui félicitaient Patch. 
*
-Poursuis-le et distrait-le. Il me faut encore deux minutes.
-Le poursuivre? Comment? La neon a un pneu crevé!
-Avec tes jambes!
-Tu veux dire courir?
*
Il m'enveloppa de ses bras et me serra contre lui.
-J'ai cru que j'étais arrivé trop tard. J'ai cru que tu étais morte.
J'agrippai sa chemise et appuyai mon front contre sa poitrine. Je pleurais, mais cela m'était égal. J'étais sauve et Patch était avec moi. Rien d'autre n'avait d'importance.

***
~Julie~

dimanche 6 décembre 2015

Le livre perdu des Sortilèges de Deborah Harkness #Mélusine




Au commencement étaient l'absence et le désir.
Au commencement étaient le sang et la peur.
Au commencement était le livre perdu des sortilèges.


Je suis tombée un peu par hasard sur ce livre il y a 2 ans déjà.
Je recherchais à combler un manque et à rassasier mon impatience  après avoir dévoré les différents tomes publiés de The Mortal Instruments. 
J'ai passé deux jours complets plongée dans ce roman que je qualifierais de magique.
Premier tome d'une trilogie, ce roman mêle magie, aventure, voyage dans le temps, vampire, sorcellerie, histoire d'amour. Bref un cocktail explosif parfaitement exécuté et qui vous tiendra en haleine tout au long des 516 pages de ce premier volet.

Dès les premières pages, nous rencontrons Diana Bishop, universitaire reconnue pour ses recherches sur l'alchimie  qui se trouve également être une sorcière issue d'une longue lignée. Cependant le meurtre de ses parents l'a amené à laisser la magie derrière elle. Elle se refuse de l'utiliser dans son quotidien (sauf lors de  rares exceptions ) par fierté et par peur. 
Sa vie prend un tournant radical , le jour où , au sein de la Bibliothèque Bodléienne d'Oxford, elle consulte, comme à son habitude , un certain nombre d'ouvrages pour ses recherches. Mais parmi eux se trouve l'Ashmole 782, un manuscrit perdu depuis des centaines d'années, activement recherché par les vampires, les sorciers et les démons.
La voici donc au milieu d'un conflit qui va l'obliger à reconsidérer la place de la magie dans son existence. Matthew Clairmont, puissant vampire aussi redoutable que mystérieux va devenir un allié précieux et un amour impossible. 

Ce livre bouscule les idées reçues sur les standards évoquant sorcellerie, vampire et démon sans pour autant dénaturer les fondamentaux auxquels nous sommes tous attachés.
La science mêlée à la mythologie rends le tout tellement plausible que l'on arrive à la fin de cette saga à se dire "et si toutes ces histoires n'en étaient pas  finalement". L'auteure arrive à justifier l'existence des vampires, des sorcières et des démons à travers la biologie, et l'ADN.
Beaucoup de remaniement historique rends le tout toujours plus crédible.
Bref pour moi ce livre est vrai chef d'oeuvre dans lequel j'ai retrouve tous les thèmes que je glorifie.
En espérant que cette première chronique vous aura donner envie de vous plonger dans ce roman. N'hésitez pas à donner vos avis en commentaires sur cet ouvrage .

Mélusine

mercredi 2 décembre 2015

Respire de Anne-Sophie Brasme #Boo


Résumé :
Près de 200 pages, un premier roman, et tout juste 17 ans ! Le phénomène, franchement singulier et annoncé comme tel, mérite un détour de lecture. C'est un petit espace restreint encerclé par les murs des cellules. L'opacité vient chaque soir rendre visite, fidèle, inaltérable. "Pendant ces heures, plus personne n'est alors capable de dormir." La nuit de l'incarcération est l'occasion de se raconter, d'évoquer un autre enfermement : celui d'une amitié terrible et tragique, entre deux adolescentes. Depuis deux ans, Charlène, la narratrice, moisit en prison pour le meurtre de son amie Sarah. Toutes deux s'étaient rencontrées au collège. Une douce complicité est née entre elles, qui n'a guère duré. Peu à peu s'est instaurée une relation (à sens unique), sur le mode de l'admiration, de la fascination, jusqu'à la soumission, puis l'étouffement, aux portes de la folie̷ Assurément, il faut prendre le roman d'Anne-Sophie Brasme pour ce qu'il est : une première œuvre d'un auteur âgé de dix-sept ans (or, n'est pas Rimbaud qui veut !). Construit sur un flash-back, Respire souffre d'un style encore trop poli, d'une phrase trop lisse, trop léchée. L'entreprise n'en reste pas moins louable. --Céline Darner
Charlène est une enfant comme les autres, qui vit sans trop se poser de questions, prend ce qu’on lui donne et ne demande rien. Elle habite un immense appartement à Paris avec ses parents, pas très aimants ni très amoureux. Charlène souffre : elle est asthmatique, se sent incomprise, mal aimée. Avec l’entrée au collège commencent de longs mois difficiles, de solitude et d’attente. Jusqu’à l’arrivée de Sarah, brillante, magnétique. Une amitié naît, qui pour Charlène est un don inespéré de la vie, un émerveillement. Avant les petites déceptions, les souffrances, la passion puis le désespoir. Un roman d’une vérité hallucinante écrit par une jeune fille de 17 ans.
Mon avis :
Livre très émouvant. Lu à une période de ma vie ou je me sentais dans la peu du personnage. Sans doute mon livre préféré. Sorti au cinéma récemment.

mardi 1 décembre 2015

Revanche - Cat Clarke #El'

"Jusqu'où iriez-vous versez Connaître la vérité?"

Afficher l'image d'origine

Titre: Revanche (Undone en anglais)
Auteur: Cat Clarke
Sorti en 2 013
Édition Robert Laffont
491 pages

Résumé (Livraddict): Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l'homme idéal s'il ne préférait les garçons... À la fin d'une soirée d'ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable. C'est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d'un garçon qu'il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d'e-mails agressifs qu'il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n'avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide... À la suite de ce drame, Jem prend trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu'elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d'approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ?

Mon Avis: Je ne connaissais Cat Clarke que de nom quand j'ai commencé Revanche et je peux vous dire que j'ai été sacrément surprise par sa plume. Certes je m'attendais à quelque chose de poignant au vu de sa réputation. Mais je ne m'attendais certainement pas à la claque que j'ai reçu.
Cat Clarke touche un sujet très sensible, en effet le harcèlement ainsi que l'homophobie sont malheureusement très courant dans la société et bon nombre de jeune ont du mal à y faire face et à en parler. Et malheureusement certains craque et finissent pas se suicider sous le poids de ses attaques physique comme morale, laissant des proches effondrés. 
Dans ce livre nous Sommes du point de vu de Jem, effondré par la mort de son meilleurs ami, qui souhaite se venger ainsiI que découvrir la vérité au sujet de ce qu'il s’est réellement passé. Je préfère vous prévenir, âmes sensibles: Prévoyez des mouchoirs car Cat Clarke aime jouer avec les sentiments du lecteur et ceux de ses personnages, Sans doute car elle sait si bien y faire quand il s’agit des sentiments.
De plus, elle sait tenir en haleine grâce à une histoire bien construite et surtout à l'addictivité du récit: l'auteure sait où elle veut nous emmener et elle le fait très bien. 
Enfin, je trouve que le fait que Kai soit présent tout au long du livre, cela malgré sa mort un énorme plus pour le livre.

En bref: je ai beaucoup aimé ma lecture et j’espère pouvoir bien lire un autre livre de Clarke Cat très prochainement :)


Extrait: (première lette de Kai Une Jem, chapitre 3 - Revanche)

Ma très chère Jemima,

Hé ! Ne me regarde pas comme ça ! Ce n’est pas ma faute si c’est ton vrai prénom. Tu devrais être habituée depuis le temps, ma petite demoiselle. Mais commençons par le début : primo, tu as plutôt intérêt à lire ce qui suit parce que sinon, tu risques de faire un truc débile. Et je t’en voudrais carrément si tu faisais ça. Quand je dis carrément, je veux dire genre pour toujours. Je suis certain que tu ne feras pas un truc pareil, mais on ne sait jamais dans la vie, comme on dit. Ce n’est pas comme si tu n’avais jamais abordé le sujet, Mademoiselle Morbide. Bref... Je suis venu (bon, d’accord, pas tout à fait...) t’annoncer que tu peux et que tu vas très bien t’en sortir sans moi. T’as plutôt intérêt à ne pas mourir, d’ac’ ? Je me sens déjà assez con à perdre mon temps comme ça. Tu ne voudrais pas que ton Kai chéri adoré se sente super con et qu’il soit super énervé après toi, hein ?